Fêtes du Divin Saint-Esprit

Le cycle des Fêtes du Divin Espirito Santo, également appelé "folias do Divino" ou "chants du Divin" est une tradition chrétienne catholique, avec plus de huit siècles, introduite dans la culture locale par les Açoriens, en célébration de leur dévotion au Saint-Esprit. . On dit que les cérémonies, en l'honneur du Divin Saint-Esprit, sont originaires du Portugal, étant attribuées à la reine Sainte Isabelle d'Aragon (1271-1336), à la suite du paiement d'une promesse dans laquelle, si le Saint-Esprit a promu paix entre son mari, le roi D. Dinis, et son fils légitime, D. Afonso, héritier du trône, elle effectuerait une cérémonie de couronnement parmi les gens de la communauté. Avec la portée de la grâce, la reine Isabelle d'Aragon a promu en 1292, à Vila de Alenquer, près du nord de Lisbonne, la première célébration en l'honneur du Divin Saint-Esprit. Une procession a été effectuée dans les rues du village, avec la Sainte Colombe, symbole du Saint-Esprit, représentée sur des bannières et des scripts, et un banquet collectif a été organisé, appelé Bodo aux pauvres, où la nourriture et l'aumône ont été distribuées. A côté de l'église du village, une chapelle, appelée Império ou Teatro do Divino, a été construite pour servir les cérémonies du culte. À cet endroit, d'où partaient les processions, étaient conservés les artefacts utilisés lors de la célébration, tels que la couronne, le sceptre et le drapeau. De cette manière, il est établi que, annuellement, un roturier serait couronné et qu'une fête aurait lieu, avec distribution de pain, de vin et de viande à la communauté, afin de garantir la tranquillité et la paix dans le royaume.

PUBLICITÉ
Au Brésil, le culte du Saint-Esprit est répandu, ayant été introduit dans le pays par les Portugais. Actuellement, cette célébration se retrouve dans plusieurs États, sur la côte, du Maranhão au Rio Grande do Sul, et à l'intérieur, à Goiás, Minas Gerais, Amazonas et Amapá. À Santa Catarina, on pense qu'elle a été introduite au milieu du XVIIIe siècle, avec l'arrivée des premiers immigrants açoriens. À Florianópolis, l'Irmandade do Divino Espírito Santo a été fondée le 10 juin 1773 dans le but de préserver les traditions açoriennes, en particulier le culte du Saint-Esprit. En 1774, la couronne, le sceptre et l'ostensoir de la chapelle arrivent du Portugal. En 1776, la première Festa do Divino a eu lieu. Ce n'est qu'en 1804 que la salve arriva et en 1806 eut lieu la première fête du couronnement de l'empereur, avec le couronnement du capitaine Manoel Francisco da Costa. Les festivités, en l'honneur du Divin Saint-Esprit, ont lieu à partir des célébrations de la Pentecôte, c'est-à-dire qu'elles commémorent la croyance en la descente du Saint-Esprit sur les apôtres de Jésus-Christ, et ont lieu 50 jours après le dimanche de Pâques, étant le résultat du mélange d'éléments religieux, profanes et folkloriques. Les festivités rassemblent des neuvaines, des promesses, des offrandes, des danses et des chants, comptant également sur la procession de la cour impériale et la cérémonie du couronnement de l'Empereur, le moment principal de la fête, qui porte comme symboles la couronne, le sceptre, le plateau et le drapeau. La Bandeira do Divino a une présence particulière dans toutes les cérémonies de la fête. Son passage dans les rues des communautés a une signification remarquable, car il annonce le début des festivités qui, au son de l'alto, de la guitare, du violon et du tambour, sont accompagnées par un chanteur qui chante les couplets, auquel répond le chœur de fidèles qui accompagnent la procession. Les Festas do Divino à Florianópolis ont lieu en mai, dans les communautés d'Estreito, Centro, Lagoa da Conceição, Ribeirão da Ilha et Trindade. Ensuite, le calendrier festif comprend également des quartiers et des localités comme Rio Tavares, Prainha et Monte Verde (juin) ; Pântano do Sul et Campeche (juillet) ; Barra da Lagoa (août); Santo Antônio de Lisboa, Rio Vermelho et Canasvieiras (septembre) ; et dans les municipalités de São José et Santo Amaro da Imperatriz (mai), Palhoça (juin) et Governador Celso Ramos (juillet).


PUBLICITÉ



PUBLICITÉ